Le Conseil d'Etat estime que "les exercices cérébraux tels que les échecs ne constituent pas une pratique sportive puisqu'ils ne nécessitent aucun effort physique". Pour prouver qu'à ses yeux les échecs sont un sport comme les autres, la Fédération échiquéenne avait développé plusieurs arguments. Elle arguait ainsi que le cerveau est un organe comme un autre devant être entretenu comme un biceps. La fédération s'est également appuyée sur le fait que la Communauté française a organisé un contrôle antidopage lors d'un tournoi disputé en 2010 à Roux. Elle ne sera donc finalement pas entendue. Le jeu d'échecs est toutefois considéré comme un sport en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas. En Belgique, il bénéficie également de ce statut en Flandre (depuis le décret flamand de 2007) et en Communauté germanophone. (Belga)

Le Conseil d'Etat estime que "les exercices cérébraux tels que les échecs ne constituent pas une pratique sportive puisqu'ils ne nécessitent aucun effort physique". Pour prouver qu'à ses yeux les échecs sont un sport comme les autres, la Fédération échiquéenne avait développé plusieurs arguments. Elle arguait ainsi que le cerveau est un organe comme un autre devant être entretenu comme un biceps. La fédération s'est également appuyée sur le fait que la Communauté française a organisé un contrôle antidopage lors d'un tournoi disputé en 2010 à Roux. Elle ne sera donc finalement pas entendue. Le jeu d'échecs est toutefois considéré comme un sport en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas. En Belgique, il bénéficie également de ce statut en Flandre (depuis le décret flamand de 2007) et en Communauté germanophone. (Belga)