Une nouvelle tentative de sauvetage doit avoir lieu, dès que la météo s'améliore. Pour le moment, l'utilisation d'un hélicoptère est également rendue impossible. Le MV Akademik Shokalskiy est immobilisé depuis mardi à une centaine de milles nautiques à l'est de la base française Dumont d'Urville. Trois bâtiments brise-glaces, dont le français l'Astrolabe et le chinois Snow Dragon, se sont déjà dirigés vers la zone pour lui porter secours, sans succès. 74 personnes se trouvent à bord de l'Akademik Shokalskiy, un navire de recherche prisonnier de glace de 3 mètres d'épaisseur. Le bâtiment se trouvait dans une zone où les bateaux peuvent normalement circuler à cette époque de l'année, mais un brusque changement des conditions météo l'a poussé vers les glaces, où il est coincé depuis mardi. A bord du navire russe se trouvent des scientifiques et des touristes qui reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson. Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson. (Belga)

Une nouvelle tentative de sauvetage doit avoir lieu, dès que la météo s'améliore. Pour le moment, l'utilisation d'un hélicoptère est également rendue impossible. Le MV Akademik Shokalskiy est immobilisé depuis mardi à une centaine de milles nautiques à l'est de la base française Dumont d'Urville. Trois bâtiments brise-glaces, dont le français l'Astrolabe et le chinois Snow Dragon, se sont déjà dirigés vers la zone pour lui porter secours, sans succès. 74 personnes se trouvent à bord de l'Akademik Shokalskiy, un navire de recherche prisonnier de glace de 3 mètres d'épaisseur. Le bâtiment se trouvait dans une zone où les bateaux peuvent normalement circuler à cette époque de l'année, mais un brusque changement des conditions météo l'a poussé vers les glaces, où il est coincé depuis mardi. A bord du navire russe se trouvent des scientifiques et des touristes qui reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson. Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson. (Belga)