Depuis début décembre et l'installation des nouveaux conseils communaux, M. Mettens (PS) refuse de se plier à la législation wallonne. Pour rempiler au maïorat de la petite commune de Wallonie picarde, il devrait renoncer à son poste de président du comité de direction de la Politique scientifique fédérale. Or, il n'entend pas mettre fin à l'un ou à l'autre mandat et conteste toujours le bien-fondé du décret, malgré un recours infructueux devant la Cour constitutionnelle. Le gouvernement wallon a entamé une procédure disciplinaire contre le maïeur. Le gouverneur de la province de Hainaut devrait entendre l'intéressé la semaine prochaine. En parallèle, les socialistes locaux ont adressé au parlement régional une pétition soutenant M. Mettens et demandant la modification du décret. L'initiative n'a pas reçu le soutien de la Fédération socialiste de Wallonie picarde. "La position du bourgmestre de Flobecq en situation d'incompatibilité ne se situe pas dans la ligne retenue par le Parti Socialiste", a-t-elle fait savoir le 29 mars. Les pétitions ont été envoyées en Commission des Affaires intérieures. (Belga)

Depuis début décembre et l'installation des nouveaux conseils communaux, M. Mettens (PS) refuse de se plier à la législation wallonne. Pour rempiler au maïorat de la petite commune de Wallonie picarde, il devrait renoncer à son poste de président du comité de direction de la Politique scientifique fédérale. Or, il n'entend pas mettre fin à l'un ou à l'autre mandat et conteste toujours le bien-fondé du décret, malgré un recours infructueux devant la Cour constitutionnelle. Le gouvernement wallon a entamé une procédure disciplinaire contre le maïeur. Le gouverneur de la province de Hainaut devrait entendre l'intéressé la semaine prochaine. En parallèle, les socialistes locaux ont adressé au parlement régional une pétition soutenant M. Mettens et demandant la modification du décret. L'initiative n'a pas reçu le soutien de la Fédération socialiste de Wallonie picarde. "La position du bourgmestre de Flobecq en situation d'incompatibilité ne se situe pas dans la ligne retenue par le Parti Socialiste", a-t-elle fait savoir le 29 mars. Les pétitions ont été envoyées en Commission des Affaires intérieures. (Belga)