Les larges objets flottants détectés par un satellite chinois ne sont pas les débris du vol MH370, a ajouté le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussen, lors d'une conférence de presse. Des enquêteurs américains, cités jeudi par le Wall Street Journal, avancent que l'avion a continué de voler pendant environ quatre heures après la perte de contact avec les contrôleurs aériens, à 01H30 du matin samedi (17H30 GMT vendredi), peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. L'hypothèse des enquêteurs se base sur les données transmises au sol automatiquement par les moteurs Rolls Royce de l'appareil. "Ces informations sont inexactes", a déclaré le ministre à la presse. Il a également indiqué que les photos d'un satellite chinois, montrant de larges objets flottants près de la zone où l'avion a disparu des écrans radar, avaient été publiées par erreur, selon la Chine. "Elles ne montrent aucun débris" du Boeing, a-t-il ajouté. (Belga)

Les larges objets flottants détectés par un satellite chinois ne sont pas les débris du vol MH370, a ajouté le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussen, lors d'une conférence de presse. Des enquêteurs américains, cités jeudi par le Wall Street Journal, avancent que l'avion a continué de voler pendant environ quatre heures après la perte de contact avec les contrôleurs aériens, à 01H30 du matin samedi (17H30 GMT vendredi), peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. L'hypothèse des enquêteurs se base sur les données transmises au sol automatiquement par les moteurs Rolls Royce de l'appareil. "Ces informations sont inexactes", a déclaré le ministre à la presse. Il a également indiqué que les photos d'un satellite chinois, montrant de larges objets flottants près de la zone où l'avion a disparu des écrans radar, avaient été publiées par erreur, selon la Chine. "Elles ne montrent aucun débris" du Boeing, a-t-il ajouté. (Belga)