Selon Didier Reynders, cet accord constitue "une étape importante pour le système multilatéral des échanges et contient un certain nombre de mesures qui favorisent l'intégration des pays les moins avancés dans le commerce international". Il ouvre par ailleurs la voie à la diminution des charges administratives dans le cadre des importations et des exportations de marchandises, "ce qui stimulera le commerce international, particulièrement au bénéfice des pays en développement", poursuit le ministre des Affaires étrangères. "Cet accord conforte en outre le rôle central joué par l'Organisation Mondiale du Commerce sur le plan de l'élaboration de règles commerciales internationales. Ce pas dans la direction de règles multilatérales plus inclusives, transparentes et équitables répond bien aux priorités de la Belgique", ajoute-t-il enfin. (Belga)

Selon Didier Reynders, cet accord constitue "une étape importante pour le système multilatéral des échanges et contient un certain nombre de mesures qui favorisent l'intégration des pays les moins avancés dans le commerce international". Il ouvre par ailleurs la voie à la diminution des charges administratives dans le cadre des importations et des exportations de marchandises, "ce qui stimulera le commerce international, particulièrement au bénéfice des pays en développement", poursuit le ministre des Affaires étrangères. "Cet accord conforte en outre le rôle central joué par l'Organisation Mondiale du Commerce sur le plan de l'élaboration de règles commerciales internationales. Ce pas dans la direction de règles multilatérales plus inclusives, transparentes et équitables répond bien aux priorités de la Belgique", ajoute-t-il enfin. (Belga)