Le gouvernement fédéral s'est prononcé le 23 décembre en faveur de l'audit interne des SPF, a indiqué le secrétaire d'État à la Fonction publique, Hendrik Bogaert après l'annonce du départ de Michel De Samblanx. Il est notamment prévu que les "contrôles internes et les audits soient renforcés, ou effectués là où il ne sont pas encore présents". Les présidents des SPF n'étaient pas d'accord sur la manière de réaliser un tel audit. Le départ de Michel De Samblanx aurait contribué à accélérer les choses. Le conseil des ministres a décidé d'organiser les audits internes de manière groupée. Un cluster rassemblera ainsi les SPF Personnel et organisation, Technologie de l'information et de la communication et Chancellerie. Un autre cluster organisera les audits internes pour les services fédéraux liés à la sécurité sociale. Le Comité d'audit fédéral interviendra pour le coaching et l'accompagnement des audits internes. Les présidents des SPF estiment toutefois qu'il reste des zones d'ombre à cette nouvelle organisation. "Cela demandera du temps pour tout mettre en place", a indiqué l'un d'eux au Tijd. (Belga)

Le gouvernement fédéral s'est prononcé le 23 décembre en faveur de l'audit interne des SPF, a indiqué le secrétaire d'État à la Fonction publique, Hendrik Bogaert après l'annonce du départ de Michel De Samblanx. Il est notamment prévu que les "contrôles internes et les audits soient renforcés, ou effectués là où il ne sont pas encore présents". Les présidents des SPF n'étaient pas d'accord sur la manière de réaliser un tel audit. Le départ de Michel De Samblanx aurait contribué à accélérer les choses. Le conseil des ministres a décidé d'organiser les audits internes de manière groupée. Un cluster rassemblera ainsi les SPF Personnel et organisation, Technologie de l'information et de la communication et Chancellerie. Un autre cluster organisera les audits internes pour les services fédéraux liés à la sécurité sociale. Le Comité d'audit fédéral interviendra pour le coaching et l'accompagnement des audits internes. Les présidents des SPF estiment toutefois qu'il reste des zones d'ombre à cette nouvelle organisation. "Cela demandera du temps pour tout mettre en place", a indiqué l'un d'eux au Tijd. (Belga)