Les familles des jeunes femmes, appartenant à l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont dans un premier temps été prévenues lundi que leurs proches avaient été tuées. Mais elles ont appris par la suite que les deux jeunes femmes étaient toujours en vie et avaient été enlevées, peut-on lire dans Het Laatste Nieuws. L'homme, âgé de 33 ans, est originaire de Bruxelles et "avait quitté la Belgique après avoir vu dans les infos du soir des photos d'enfants massacrés sous les décombres", précise Le Vif/L'Express. Il aurait rejoint "les djihadistes de l'EIIL". Les Affaires étrangères n'ont pas encore été informées au sujet de ces deux cas. (Belga)

Les familles des jeunes femmes, appartenant à l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont dans un premier temps été prévenues lundi que leurs proches avaient été tuées. Mais elles ont appris par la suite que les deux jeunes femmes étaient toujours en vie et avaient été enlevées, peut-on lire dans Het Laatste Nieuws. L'homme, âgé de 33 ans, est originaire de Bruxelles et "avait quitté la Belgique après avoir vu dans les infos du soir des photos d'enfants massacrés sous les décombres", précise Le Vif/L'Express. Il aurait rejoint "les djihadistes de l'EIIL". Les Affaires étrangères n'ont pas encore été informées au sujet de ces deux cas. (Belga)