Le prévenu a expliqué lors de sa comparution avoir rencontré, le 19 mars dernier, dans un bar, "un trafiquant susceptible de lui verser 2.000 euros en échange d'un trajet entre l'Espagne et Charleroi". Le passeur a également prétendu qu'il n'était pas censé détenir plus de huit kilos dans sa voiture, rapporte le Sud-ouest. "J'avais besoin d'argent", s'est défendu le ressortissant belge. Son avocate a rappelé son âge (65 ans), ses faibles ressources financières et son casier judiciaire vierge en France mais sa plaidoirie n'a pas suffi à atténuer les réquisitions du ministère public, a encore précisé le quotidien français. (MUA)

Le prévenu a expliqué lors de sa comparution avoir rencontré, le 19 mars dernier, dans un bar, "un trafiquant susceptible de lui verser 2.000 euros en échange d'un trajet entre l'Espagne et Charleroi". Le passeur a également prétendu qu'il n'était pas censé détenir plus de huit kilos dans sa voiture, rapporte le Sud-ouest. "J'avais besoin d'argent", s'est défendu le ressortissant belge. Son avocate a rappelé son âge (65 ans), ses faibles ressources financières et son casier judiciaire vierge en France mais sa plaidoirie n'a pas suffi à atténuer les réquisitions du ministère public, a encore précisé le quotidien français. (MUA)