"Nos soldats ont perdu le contrôle de Bor au profit des forces de Riek Machar tard mercredi", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, Philip Aguer. "Il y a eu des tirs durant la nuit (...) nous n'avons pas d'informations concernant les pertes ou les déplacés dans la localité car les opérations (militaires) se poursuivent", a-t-il ajouté. Parallèlement, la sécurité a été rétablie à Juba, la capitale du pays, où des factions rivales de l'armée se sont affrontées entre dimanche soir et tard mardi. "La situation dans Juba est revenue à la normale, les rues sont animées et les magasins ouverts", a assuré Philip Aguer, estimant les victimes des combats à "environ 450 tués", estimant qu'une centaine d'entre eux était des soldats, le reste des civils. Par ailleurs, la Grande-Bretagne a annoncé jeudi matin l'envoi d'un avion au Soudan du Sud pour évacuer les ressortissants britanniques désirant quitter le pays. "Plus de 150 Britanniques nous ont contacté à ce jour, la plupart voulant quitter le pays", a précisé une porte-parole du Foreign Office. L'envoi de cet avion intervient au lendemain de l'évacuation d'une partie du personnel de l'Ambassade britannique au Soudan du Sud. (Belga)

"Nos soldats ont perdu le contrôle de Bor au profit des forces de Riek Machar tard mercredi", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, Philip Aguer. "Il y a eu des tirs durant la nuit (...) nous n'avons pas d'informations concernant les pertes ou les déplacés dans la localité car les opérations (militaires) se poursuivent", a-t-il ajouté. Parallèlement, la sécurité a été rétablie à Juba, la capitale du pays, où des factions rivales de l'armée se sont affrontées entre dimanche soir et tard mardi. "La situation dans Juba est revenue à la normale, les rues sont animées et les magasins ouverts", a assuré Philip Aguer, estimant les victimes des combats à "environ 450 tués", estimant qu'une centaine d'entre eux était des soldats, le reste des civils. Par ailleurs, la Grande-Bretagne a annoncé jeudi matin l'envoi d'un avion au Soudan du Sud pour évacuer les ressortissants britanniques désirant quitter le pays. "Plus de 150 Britanniques nous ont contacté à ce jour, la plupart voulant quitter le pays", a précisé une porte-parole du Foreign Office. L'envoi de cet avion intervient au lendemain de l'évacuation d'une partie du personnel de l'Ambassade britannique au Soudan du Sud. (Belga)