"Je ne pense pas que les prévenus soient des psychopathes et des pervers. Je ne crois pas qu'ils ont voulu faire du mal à des enfants. Mais en droit pénal, le mobile n'entre pas en compte", a plaidé Me André Risopoulos, avocat de la partie civile. "Je pense qu'ils ont voulu faire une cure préventive en pensant que c'était bien, mais ça ne l'était pas", a avancé l'avocat. Sa consoeur, Me Danielle Bloem, a quant à elle exposé les cas des enfants de leurs clients. "C'était un petit garçon de quatre mois et demi, très souriant", a-t-elle dit d'un de ceux-là. "Après avoir été opéré à l'Huderf en 2004, il a dû être ré-opéré pour des complications et placé en soins intensifs alors que cette première opération n'était pas nécessaire. Imaginez à quel point c'est catastrophique pour nos clients d'apprendre ça", a exposé l'avocate. Trois chirurgiens de l'Huderf sont prévenus pour avoir opéré inutilement certains enfants pour malrotation, une anomalie dans le développement des intestins, entre 1998 et 2001, 4 à 8 fois plus que dans d'autres hôpitaux. (Belga)

"Je ne pense pas que les prévenus soient des psychopathes et des pervers. Je ne crois pas qu'ils ont voulu faire du mal à des enfants. Mais en droit pénal, le mobile n'entre pas en compte", a plaidé Me André Risopoulos, avocat de la partie civile. "Je pense qu'ils ont voulu faire une cure préventive en pensant que c'était bien, mais ça ne l'était pas", a avancé l'avocat. Sa consoeur, Me Danielle Bloem, a quant à elle exposé les cas des enfants de leurs clients. "C'était un petit garçon de quatre mois et demi, très souriant", a-t-elle dit d'un de ceux-là. "Après avoir été opéré à l'Huderf en 2004, il a dû être ré-opéré pour des complications et placé en soins intensifs alors que cette première opération n'était pas nécessaire. Imaginez à quel point c'est catastrophique pour nos clients d'apprendre ça", a exposé l'avocate. Trois chirurgiens de l'Huderf sont prévenus pour avoir opéré inutilement certains enfants pour malrotation, une anomalie dans le développement des intestins, entre 1998 et 2001, 4 à 8 fois plus que dans d'autres hôpitaux. (Belga)