"Nous ne pouvons pas tolérer un tel comportement. Des patrouilles sont en cours pour assurer la sécurité de la base. Des activistes se sont aussi enchaînés à la porte d'entrée. La police discute avec eux", ajoute M. Desair. Les militants voulaient empêcher le départ de F16 belges stationnés sur cette base et qui doivent participer à l'exercice "Steadfast noon" de l'OTAN sur la base aérienne allemande de Büchel. "Les pilotes belges doivent s'entraîner du 15 au 24 octobre avec les partenaires de l'OTAN au déploiement d'armes nucléaires. En petits groupes, les activistes ont voulu empêcher le décollage des F16. Nous avons bloqué l'entrée principale de la base. Action pour la Paix et Vredesactie veulent empêcher l'OTAN de préparer des crimes de guerre", explique Hans Lammerant de Vredesactie. (VIM)

"Nous ne pouvons pas tolérer un tel comportement. Des patrouilles sont en cours pour assurer la sécurité de la base. Des activistes se sont aussi enchaînés à la porte d'entrée. La police discute avec eux", ajoute M. Desair. Les militants voulaient empêcher le départ de F16 belges stationnés sur cette base et qui doivent participer à l'exercice "Steadfast noon" de l'OTAN sur la base aérienne allemande de Büchel. "Les pilotes belges doivent s'entraîner du 15 au 24 octobre avec les partenaires de l'OTAN au déploiement d'armes nucléaires. En petits groupes, les activistes ont voulu empêcher le décollage des F16. Nous avons bloqué l'entrée principale de la base. Action pour la Paix et Vredesactie veulent empêcher l'OTAN de préparer des crimes de guerre", explique Hans Lammerant de Vredesactie. (VIM)