Le décès soudain d'un sportif pour des problèmes cardiaques soulève à chaque fois la question des mesures qui peuvent être prises préventivement pour l'ensemble des amateurs de sport. Le gouvernement flamand ne prévoit pour l'instant pas de réaliser un examen cardiaque de l'ensemble de la population ou des enfants, car on ne sait pas avec certitude actuellement si les bénéfices qui en découleront supplanteront les désavantages. Le gouvernement flamand travaille dès lors à "un protocole pour une enquête d'aptitude médicale", qui diffère selon les risques liés à chaque sport, l'intensité de l'activité sportive, etc... "Cette enquête vise à déterminer si une personne est, d'un aspect général, apte à effectuer tel ou tel sport et est donc beaucoup plus large que juste l'aspect cardiaque." Ce protocole doit être opérationnel d'ici le printemps 2013. (THD)

Le décès soudain d'un sportif pour des problèmes cardiaques soulève à chaque fois la question des mesures qui peuvent être prises préventivement pour l'ensemble des amateurs de sport. Le gouvernement flamand ne prévoit pour l'instant pas de réaliser un examen cardiaque de l'ensemble de la population ou des enfants, car on ne sait pas avec certitude actuellement si les bénéfices qui en découleront supplanteront les désavantages. Le gouvernement flamand travaille dès lors à "un protocole pour une enquête d'aptitude médicale", qui diffère selon les risques liés à chaque sport, l'intensité de l'activité sportive, etc... "Cette enquête vise à déterminer si une personne est, d'un aspect général, apte à effectuer tel ou tel sport et est donc beaucoup plus large que juste l'aspect cardiaque." Ce protocole doit être opérationnel d'ici le printemps 2013. (THD)