Mme De Coninck souhaiterait modifier, dès le 1er janvier 2014, le finance­ment du programme APE. Ces aides sont destinées à l'engagement de chômeurs dans le secteur non­-marchand (aide sociale, socio­culturel, santé, etc) et consistent en une réduction des cotisations pa­tronales. Selon La Libre, de nombreuses com­munes ont recours à ce méca­nisme, en particulier les CPAS. Alors qu'à l'heure actuelle, le montant de l'aide est indexé de façon à couvrir l'évolution barémique due à l'ancienneté des tra­vailleurs, la ministre souhaite que le finan­cement des emplois APE soit à l'avenir basé sur un forfait. La déduction pa­tronale serait portée à 1.850 euros par trimestre et par tra­vailleur à temps plein. "Il va sans dire que si, du jour au len­demain, la réduction de cotisa­tions sociales devait devenir moins avantageuse, cela accélé­rerait d'autant les décisions de li­cenciements", estiment les responsa­bles des villes et communes wallonnes. Ceux-ci s'interrogent par ailleurs sur le "timing" de cette mesure alors que les aides à l'emploi seront régionalisées le 1er juillet 2014. Le cabinet de la ministre De Coninck n'a pas souhaité commenté l'information. (Belga)

Mme De Coninck souhaiterait modifier, dès le 1er janvier 2014, le finance­ment du programme APE. Ces aides sont destinées à l'engagement de chômeurs dans le secteur non­-marchand (aide sociale, socio­culturel, santé, etc) et consistent en une réduction des cotisations pa­tronales. Selon La Libre, de nombreuses com­munes ont recours à ce méca­nisme, en particulier les CPAS. Alors qu'à l'heure actuelle, le montant de l'aide est indexé de façon à couvrir l'évolution barémique due à l'ancienneté des tra­vailleurs, la ministre souhaite que le finan­cement des emplois APE soit à l'avenir basé sur un forfait. La déduction pa­tronale serait portée à 1.850 euros par trimestre et par tra­vailleur à temps plein. "Il va sans dire que si, du jour au len­demain, la réduction de cotisa­tions sociales devait devenir moins avantageuse, cela accélé­rerait d'autant les décisions de li­cenciements", estiment les responsa­bles des villes et communes wallonnes. Ceux-ci s'interrogent par ailleurs sur le "timing" de cette mesure alors que les aides à l'emploi seront régionalisées le 1er juillet 2014. Le cabinet de la ministre De Coninck n'a pas souhaité commenté l'information. (Belga)