Selon ses avocats, la cour doit tenir compte du fait que leur client n'est pas co-auteur des détournements. Son rôle a été uniquement de participer au mécanisme frauduleux qui avait permis à des militaires d'acquérir divers biens au frais de l'employeur, ont-ils expliqué. D'après les avocats de la défense, le ministère public n'avait d'ailleurs pas pu prouver que les nombreux biens immobiliers que le prévenu avait acquis l'avaient été avec l'argent détourné. Les deux principaux prévenus, les commandants Baudouin Deru et Luc Allard, qui avaient été nommés "pilotes budgétaires" à l'armée, avaient admis que, pour éliminer les "queues budgétaires", ils avaient acheté divers objets (informatique, mobilier, vêtements, etc.) dont avaient bénéficiés des dizaines de militaires. Les "pilotes budgétaires" s'étaient fournis auprès d'entrepreneurs privés qui avaient également profité des largesses des officiers "comptables". L'armée avait ainsi réglé des factures pour des marchandises jamais livrées. Le procès se poursuivra mercredi. (Belga)

Selon ses avocats, la cour doit tenir compte du fait que leur client n'est pas co-auteur des détournements. Son rôle a été uniquement de participer au mécanisme frauduleux qui avait permis à des militaires d'acquérir divers biens au frais de l'employeur, ont-ils expliqué. D'après les avocats de la défense, le ministère public n'avait d'ailleurs pas pu prouver que les nombreux biens immobiliers que le prévenu avait acquis l'avaient été avec l'argent détourné. Les deux principaux prévenus, les commandants Baudouin Deru et Luc Allard, qui avaient été nommés "pilotes budgétaires" à l'armée, avaient admis que, pour éliminer les "queues budgétaires", ils avaient acheté divers objets (informatique, mobilier, vêtements, etc.) dont avaient bénéficiés des dizaines de militaires. Les "pilotes budgétaires" s'étaient fournis auprès d'entrepreneurs privés qui avaient également profité des largesses des officiers "comptables". L'armée avait ainsi réglé des factures pour des marchandises jamais livrées. Le procès se poursuivra mercredi. (Belga)