L'Europe travaille depuis plusieurs années à renforcer sa gouvernance économique, mais bute sur la difficulté d'imposer le respect de règles communes aux Etats. Les recommandations socio-économiques de la Commission aux Etats membres sont ainsi fréquemment bafouées, comme par exemple celle d'abolir l'indexation automatique des salaires en Belgique. Interrogé sur les nouveaux contrats proposés par l'Allemagne, le Premier ministre belge Elio Di Rupo a indiqué que l'idée n'en était qu'à un stade précoce. "Laissons étudier l'idée", a-t-il dit. En tout état de cause, "qui dit contrat, dit au moins deux parties", a-t-il précisé. "Ce ne sera pas unilatéral". (WAE)

L'Europe travaille depuis plusieurs années à renforcer sa gouvernance économique, mais bute sur la difficulté d'imposer le respect de règles communes aux Etats. Les recommandations socio-économiques de la Commission aux Etats membres sont ainsi fréquemment bafouées, comme par exemple celle d'abolir l'indexation automatique des salaires en Belgique. Interrogé sur les nouveaux contrats proposés par l'Allemagne, le Premier ministre belge Elio Di Rupo a indiqué que l'idée n'en était qu'à un stade précoce. "Laissons étudier l'idée", a-t-il dit. En tout état de cause, "qui dit contrat, dit au moins deux parties", a-t-il précisé. "Ce ne sera pas unilatéral". (WAE)