Interrogé en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par le député André du Bus (cdH), M. Nollet, a qualifié cette "masse" financière de "colossale". "Vingt millions d'euros, cela représente deux fois le budget d'investissements pour gros travaux dont dispose annuellement le Fonds des bâtiments scolaires de l'Enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles", a-t-il expliqué. La proposition que M. Verherstraeten (CD&V) a déposée sur la table du fédéral est d'impliquer à parts égales les trois exécutifs (le fédéral et les deux communautaires) dans la rénovation, de manière à ce que chaque partie devienne actionnaire d'une société anonyme de droit public à créer, dans les mêmes proportions que celle de leur intervention, a ajouté M. Nollet. L'apport des bâtiments par le fédéral sans contrepartie des Communautés constituerait ainsi l'effort supplémentaire du fédéral dans la transaction. André du Bus s'est dit inquiet du montant cité. S'il estime que la Communauté flamande serait capable d'assumer une telle somme, il en doute pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le député a souligné l'importance d'impliquer Beliris, la structure de coopération entre l'Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale. (BPE)

Interrogé en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par le député André du Bus (cdH), M. Nollet, a qualifié cette "masse" financière de "colossale". "Vingt millions d'euros, cela représente deux fois le budget d'investissements pour gros travaux dont dispose annuellement le Fonds des bâtiments scolaires de l'Enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles", a-t-il expliqué. La proposition que M. Verherstraeten (CD&V) a déposée sur la table du fédéral est d'impliquer à parts égales les trois exécutifs (le fédéral et les deux communautaires) dans la rénovation, de manière à ce que chaque partie devienne actionnaire d'une société anonyme de droit public à créer, dans les mêmes proportions que celle de leur intervention, a ajouté M. Nollet. L'apport des bâtiments par le fédéral sans contrepartie des Communautés constituerait ainsi l'effort supplémentaire du fédéral dans la transaction. André du Bus s'est dit inquiet du montant cité. S'il estime que la Communauté flamande serait capable d'assumer une telle somme, il en doute pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le député a souligné l'importance d'impliquer Beliris, la structure de coopération entre l'Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale. (BPE)