"Cinq membres de l'armée afghane ont été tués et huit autres blessés par une frappe aérienne de l'Isaf", a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial, Din Mohammad Darvish. Le bombardement, ainsi que le nombre de victimes, ont été confirmés sur Twitter par le porte-parole du ministère de la Défense, Zahir Azimi. L'Isaf a indiqué qu'une enquête était en cours. Le bombardement a frappé un poste de l'armée afghane situé sur une colline dans le district de Charkh, selon un porte-parole des autorités locales, Khalilullah Kamal. "Les Américains occupaient ce poste auparavant mais depuis qu'ils l'ont quitté, l'armée afghane s'y est installée", a-t-il dit à l'AFP, affirmant que les soldats afghans avaient été victimes d'une "attaque de drones". La mort des cinq soldats risque de crisper davantage les relations entre le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'Otan, qui luttent contre une insurrection des talibans, chassés du pouvoir en 2001. "Les Afghans meurent dans un conflit qui n'est pas le leur", a déclaré le président Hamid Karzaï dans un article publié lundi par le Washington Post. (Belga)

"Cinq membres de l'armée afghane ont été tués et huit autres blessés par une frappe aérienne de l'Isaf", a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial, Din Mohammad Darvish. Le bombardement, ainsi que le nombre de victimes, ont été confirmés sur Twitter par le porte-parole du ministère de la Défense, Zahir Azimi. L'Isaf a indiqué qu'une enquête était en cours. Le bombardement a frappé un poste de l'armée afghane situé sur une colline dans le district de Charkh, selon un porte-parole des autorités locales, Khalilullah Kamal. "Les Américains occupaient ce poste auparavant mais depuis qu'ils l'ont quitté, l'armée afghane s'y est installée", a-t-il dit à l'AFP, affirmant que les soldats afghans avaient été victimes d'une "attaque de drones". La mort des cinq soldats risque de crisper davantage les relations entre le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l'Otan, qui luttent contre une insurrection des talibans, chassés du pouvoir en 2001. "Les Afghans meurent dans un conflit qui n'est pas le leur", a déclaré le président Hamid Karzaï dans un article publié lundi par le Washington Post. (Belga)