La chambre du conseil de Bruges avait confirmé il y a deux semaines le mandat d'arrêt de Bernard Wesphael. Ses avocats avaient alors fait appel de cette décision, plaidant que leur client bénéficiait de l'immunité parlementaire et qu'eux-mêmes n'étaient pas encore en possession des résultats du rapport d'autopsie et des analyses toxicologiques. (Belga)

La chambre du conseil de Bruges avait confirmé il y a deux semaines le mandat d'arrêt de Bernard Wesphael. Ses avocats avaient alors fait appel de cette décision, plaidant que leur client bénéficiait de l'immunité parlementaire et qu'eux-mêmes n'étaient pas encore en possession des résultats du rapport d'autopsie et des analyses toxicologiques. (Belga)