A part les équipages des appareils - on évoque une vingtaine de personnes à la Défense - aucun militaire belge ne devrait être déployé au sol, en dépit d'une demande française "informelle" de fournir un détachement pour la protection de l'aéroport de Bangui, la capitale centraficaine. La participation belge à l'opération française Sangaris en République centrafricaine (RCA) devrait donc être assez similaire - à l'exception des hélicoptères d'évacuation médicale - à celle affectée en début d'année l'opération Serval au Mali, lancée en janvier dernier par Paris pour chasser les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays. L'engagement belge au profit de l'opération Sangaris devrait prendre la forme d'un avion de transport gros-porteur Airbus - actuellement un A330, jusqu'à l'expiration du contrat de location de cet appareil et ensuite sans doute un A321 en cas de feu vert gouvernemental à un nouveau contrat - pour effectuer un vol hebdomadaire entre la France et la République centrafricaine (RCA) et d'un avion de transport tactique de type C-130H "Hercules" pour des liaisons internes au théâtre d'opération africain. Selon une source informée, le premier vol devrait avoir lieu "avant la fin de l'année". (Belga)

A part les équipages des appareils - on évoque une vingtaine de personnes à la Défense - aucun militaire belge ne devrait être déployé au sol, en dépit d'une demande française "informelle" de fournir un détachement pour la protection de l'aéroport de Bangui, la capitale centraficaine. La participation belge à l'opération française Sangaris en République centrafricaine (RCA) devrait donc être assez similaire - à l'exception des hélicoptères d'évacuation médicale - à celle affectée en début d'année l'opération Serval au Mali, lancée en janvier dernier par Paris pour chasser les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays. L'engagement belge au profit de l'opération Sangaris devrait prendre la forme d'un avion de transport gros-porteur Airbus - actuellement un A330, jusqu'à l'expiration du contrat de location de cet appareil et ensuite sans doute un A321 en cas de feu vert gouvernemental à un nouveau contrat - pour effectuer un vol hebdomadaire entre la France et la République centrafricaine (RCA) et d'un avion de transport tactique de type C-130H "Hercules" pour des liaisons internes au théâtre d'opération africain. Selon une source informée, le premier vol devrait avoir lieu "avant la fin de l'année". (Belga)