Visé, au même titre que Dinant, Andenne, Tamines, Louvain, Aarschot et Termonde, est considéré comme ville martyre, la cité de l'Oie ayant été incendiée le 15 août 1914. A cette occasion, des festivités seront organisées et un spectacle sur la Grand-Place est d'ores et déjà programmé. La Ville de Visé sollicitera la Région wallonne afin d'obtenir des subsides pour monter ce spectacle. La Ville commémorera aussi les événements du 4 août, date des premiers combats en Belgique. Deux fantassins et deux gendarmes y avaient trouvé la mort. Un détachement du 12e de ligne de Spa, régiment qui a participé aux combats en août 1914, sera présent lors de ces commémorations. La Ville souhaite aussi relier via le Ravel d'autres villes de la région liégeoise et verviétoise qui ont connu les affres de la guerre. Des expositions, des panneaux commémoratifs en Ville, des saynètes organisées par des écoles font également partie des festivités qui commémoreront les événements d'il y a 100 ans. La rive droite, à l'exception du quartier de Souvré, avait été mise à feu par l'occupant le 15 août 1914. 585 des 840 habitations avaient été détruites. La Collégiale ou l'hôtel de Ville, datant de 1613, avaient été ravagés par les flammes. 42 personnes avaient trouvé la mort. (Belga)

Visé, au même titre que Dinant, Andenne, Tamines, Louvain, Aarschot et Termonde, est considéré comme ville martyre, la cité de l'Oie ayant été incendiée le 15 août 1914. A cette occasion, des festivités seront organisées et un spectacle sur la Grand-Place est d'ores et déjà programmé. La Ville de Visé sollicitera la Région wallonne afin d'obtenir des subsides pour monter ce spectacle. La Ville commémorera aussi les événements du 4 août, date des premiers combats en Belgique. Deux fantassins et deux gendarmes y avaient trouvé la mort. Un détachement du 12e de ligne de Spa, régiment qui a participé aux combats en août 1914, sera présent lors de ces commémorations. La Ville souhaite aussi relier via le Ravel d'autres villes de la région liégeoise et verviétoise qui ont connu les affres de la guerre. Des expositions, des panneaux commémoratifs en Ville, des saynètes organisées par des écoles font également partie des festivités qui commémoreront les événements d'il y a 100 ans. La rive droite, à l'exception du quartier de Souvré, avait été mise à feu par l'occupant le 15 août 1914. 585 des 840 habitations avaient été détruites. La Collégiale ou l'hôtel de Ville, datant de 1613, avaient été ravagés par les flammes. 42 personnes avaient trouvé la mort. (Belga)