"C'est du jamais vu! C'est un budget annoncé comme historique et les ministres diffusent à l'arrivée très peu d'informations. Ça pose question", a expliqué le député Pierre-Yves Jeholet. Les Réformateurs s'interrogent dès lors sur le travail qui a été mené et la façon dont, "en une soirée" selon eux, 600 millions d'euros ont été trouvés. "Ce n'est pas la première fois qu'André Antoine mentirait sur la situation -on connaît sa technique- et je crains que ses déclarations ne soient démenties par la réalité. Dès qu'un organisme extérieur se penche sur le budget, ses affirmations ne tiennent pas la route", a souligné M. Jeholet. A lire les premières nouvelles sur ce budget, et notamment la nouvelle augmentation annoncée de la taxation de la captation d'eau, le MR constate que le contribuable wallon paiera une nouvelle fois la note, comme ce fut le cas dans le budget de cette année. "Il s'agit pourtant d'un produit de base. Ce sont bel et bien les Wallons qui seront tondus", a déploré le député. Aux yeux des Réformateurs, le gouvernement a surtout voulu éviter de participer aux efforts d'assainissement du pouvoir fédéral au lieu de réduire son train de vie et de mettre fin à l'éparpillement des structures publiques et parapubliques en Wallonie. "Le MR n'a jamais nié que la situation était difficile. Le fédéral a réellement réduit son train de vie alors que la Région wallonne continue à vivre au-dessus de ses moyens et à ne pas toucher aux frais de fonctionnement, au nombre de structures et au saupoudrage". (ERIC VIDAL)

"C'est du jamais vu! C'est un budget annoncé comme historique et les ministres diffusent à l'arrivée très peu d'informations. Ça pose question", a expliqué le député Pierre-Yves Jeholet. Les Réformateurs s'interrogent dès lors sur le travail qui a été mené et la façon dont, "en une soirée" selon eux, 600 millions d'euros ont été trouvés. "Ce n'est pas la première fois qu'André Antoine mentirait sur la situation -on connaît sa technique- et je crains que ses déclarations ne soient démenties par la réalité. Dès qu'un organisme extérieur se penche sur le budget, ses affirmations ne tiennent pas la route", a souligné M. Jeholet. A lire les premières nouvelles sur ce budget, et notamment la nouvelle augmentation annoncée de la taxation de la captation d'eau, le MR constate que le contribuable wallon paiera une nouvelle fois la note, comme ce fut le cas dans le budget de cette année. "Il s'agit pourtant d'un produit de base. Ce sont bel et bien les Wallons qui seront tondus", a déploré le député. Aux yeux des Réformateurs, le gouvernement a surtout voulu éviter de participer aux efforts d'assainissement du pouvoir fédéral au lieu de réduire son train de vie et de mettre fin à l'éparpillement des structures publiques et parapubliques en Wallonie. "Le MR n'a jamais nié que la situation était difficile. Le fédéral a réellement réduit son train de vie alors que la Région wallonne continue à vivre au-dessus de ses moyens et à ne pas toucher aux frais de fonctionnement, au nombre de structures et au saupoudrage". (ERIC VIDAL)