"Pour 2013, cette mesure se traduirait par la perte de 200 à 300 emplois au Service public de Wallonie (SPW) alors que la fonction publique a déjà fourni beaucoup d'efforts", a expliqué le secrétaire fédéral du syndicat socialiste, Patrick Lebrun. Selon lui, le service au citoyen en souffrira et le recours aux contractuels dits "experts" se multipliera. "C'est un peu de la démagogie. Nous avons remarqué les dernier mois l'inflation d'experts avec des barèmes pas piqués des vers. Si on veut que le service continue à être rendu, on finira par privatiser et en fin de compte, il y aura peu d'économie". (JAV)

"Pour 2013, cette mesure se traduirait par la perte de 200 à 300 emplois au Service public de Wallonie (SPW) alors que la fonction publique a déjà fourni beaucoup d'efforts", a expliqué le secrétaire fédéral du syndicat socialiste, Patrick Lebrun. Selon lui, le service au citoyen en souffrira et le recours aux contractuels dits "experts" se multipliera. "C'est un peu de la démagogie. Nous avons remarqué les dernier mois l'inflation d'experts avec des barèmes pas piqués des vers. Si on veut que le service continue à être rendu, on finira par privatiser et en fin de compte, il y aura peu d'économie". (JAV)