Ecolo regrette que le gouvernement se soit abstenu de mettre en place une contribution des revenus des capitaux à l'effort global. Le parti écologiste constate que ce sont les citoyens qui "paieront le prix fort de l'austérité". Le parti s'inquiète particulièrement des économies aveugles et linéaires à la SNCB, dans la fonction publique ou dans les soins de santé qui ne feront qu'aggraver la situation. "Aucune des mesures décidées n'est de nature à enrayer le cercle vicieux de l'austérité. Faire croire qu'on a échappé au pire est une chose dont le gouvernement fédéral est capable. Assumer ses responsabilités et prendre des mesures audacieuses, équitables et mobilisatrices n'est par contre pas dans ses cordes", affirment Emily Hoyos, coprésidente, et Muriel Gerkens, cheffe de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, qui cosignent le communiqué. (JAV)

Ecolo regrette que le gouvernement se soit abstenu de mettre en place une contribution des revenus des capitaux à l'effort global. Le parti écologiste constate que ce sont les citoyens qui "paieront le prix fort de l'austérité". Le parti s'inquiète particulièrement des économies aveugles et linéaires à la SNCB, dans la fonction publique ou dans les soins de santé qui ne feront qu'aggraver la situation. "Aucune des mesures décidées n'est de nature à enrayer le cercle vicieux de l'austérité. Faire croire qu'on a échappé au pire est une chose dont le gouvernement fédéral est capable. Assumer ses responsabilités et prendre des mesures audacieuses, équitables et mobilisatrices n'est par contre pas dans ses cordes", affirment Emily Hoyos, coprésidente, et Muriel Gerkens, cheffe de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, qui cosignent le communiqué. (JAV)