Cette campagne de sensibilisation et de récompense colle avec le concept du "Win for life". "En effet, tout le monde en ressort gagnant. Respecter la vitesse, c'est augmenter la qualité de vie à Bruxelles, c'est aussi protéger les autres usagers et, finalement, c'est être récompensé pour sa bonne conduite", a expliqué Bruno De Lille. Durant la campagne, certains automobilistes respectant la limitation de vitesse et contrôlés par la police recevront un billet "Win for life" des mains de collaborateurs de l'IBSR. Ces derniers distribueront aussi des "fortune cookies" contenant biscuits et brochure d'informations aux conducteurs. Le point de départ de la campagne "Respect 30 & 50" est le constat, enquêtes bruxelloises et internationales à l'appui, que la vitesse reste la principale cause de mortalité sur les routes dans la capitale. Il s'agit de 50 à 60 morts chaque année. Lorsqu'un piéton est percuté à 30km/h, il a 98% de chance de survie, contre 24% si la voiture atteint 50 km/h, a rappelé le secrétaire d'Etat. "En l'espace d'une décennie, le nombre de zones 30 sont passées de 7% du réseau routier total à 40%", s'est réjoui De Lille. (Belga)

Cette campagne de sensibilisation et de récompense colle avec le concept du "Win for life". "En effet, tout le monde en ressort gagnant. Respecter la vitesse, c'est augmenter la qualité de vie à Bruxelles, c'est aussi protéger les autres usagers et, finalement, c'est être récompensé pour sa bonne conduite", a expliqué Bruno De Lille. Durant la campagne, certains automobilistes respectant la limitation de vitesse et contrôlés par la police recevront un billet "Win for life" des mains de collaborateurs de l'IBSR. Ces derniers distribueront aussi des "fortune cookies" contenant biscuits et brochure d'informations aux conducteurs. Le point de départ de la campagne "Respect 30 & 50" est le constat, enquêtes bruxelloises et internationales à l'appui, que la vitesse reste la principale cause de mortalité sur les routes dans la capitale. Il s'agit de 50 à 60 morts chaque année. Lorsqu'un piéton est percuté à 30km/h, il a 98% de chance de survie, contre 24% si la voiture atteint 50 km/h, a rappelé le secrétaire d'Etat. "En l'espace d'une décennie, le nombre de zones 30 sont passées de 7% du réseau routier total à 40%", s'est réjoui De Lille. (Belga)