"Nous ne prenons jamais de risques avec la sécurité de nos passagers et du personnel, nous avons donc décidé d'annuler les vols d'aujourd'hui", indique Wencke Lemmes. Des tirs sont survenus lundi matin dans trois endroits stratégiques de Kinshasa, dont l'aéroport international de la ville congolaise. Il s'agirait, selon plusieurs médias, d'une tentative de perturbation orchestrée par des partisans du chef religieux Paul Joseph Mukungubila, ex-candidat aux élections présidentielles. Selon les autorités congolaises, la situation était à nouveau sous le contrôle de la police vers midi. Brussels Airlines reste toutefois "en contact permanent avec son personnel sur place" et envisagera si nécessaire d'autres annulations de vols, précise Wencke Lemmes. Comme il s'agit d'un cas de force majeure indépendant de la volonté de la compagnie, aucun dédommagement n'est prévu. Si la situation ne change pas, les vols de mardi et des jours suivants seront maintenus. (Belga)

"Nous ne prenons jamais de risques avec la sécurité de nos passagers et du personnel, nous avons donc décidé d'annuler les vols d'aujourd'hui", indique Wencke Lemmes. Des tirs sont survenus lundi matin dans trois endroits stratégiques de Kinshasa, dont l'aéroport international de la ville congolaise. Il s'agirait, selon plusieurs médias, d'une tentative de perturbation orchestrée par des partisans du chef religieux Paul Joseph Mukungubila, ex-candidat aux élections présidentielles. Selon les autorités congolaises, la situation était à nouveau sous le contrôle de la police vers midi. Brussels Airlines reste toutefois "en contact permanent avec son personnel sur place" et envisagera si nécessaire d'autres annulations de vols, précise Wencke Lemmes. Comme il s'agit d'un cas de force majeure indépendant de la volonté de la compagnie, aucun dédommagement n'est prévu. Si la situation ne change pas, les vols de mardi et des jours suivants seront maintenus. (Belga)