"La sécurité de l'ambassade allemande et son exposition au danger sont évaluées en permanence. Le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle en est continuellement informé. A ce stade, l'ambassade peut travailler" en Corée du Nord, a déclaré le ministère allemand, dans un communiqué. "En ce qui concerne la sécurité de l'ambassade, il y a des consultations permanentes, particulièrement avec les autres partenaires étrangers, qui ont eux aussi des ambassades" en Corée du Nord, a-t-il ajouté. Les chefs de missions diplomatiques des sept pays de l'Union Européenne présents en Corée du Nord doivent discuter samedi à Pyongyang d'une éventuelle évacuation en raison de l'aggravation des tensions dans la péninsule coréenne tandis que le site intercoréen de Kaesong restait fermé. Ces pays, outre l'Allemagne, sont le Royaume-Uni, la Suède, la Pologne, la Roumanie, la République tchèque et la Bulgarie. Le ministère allemand, qui a huit diplomates en poste à Pyongyang, a de nouveau condamné, dans son communiqué, la "rhétorique guerrière" de la Corée du Nord, la qualifiant de "jeu dangereux pour la stabilité de toute la région". (MUA)

"La sécurité de l'ambassade allemande et son exposition au danger sont évaluées en permanence. Le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle en est continuellement informé. A ce stade, l'ambassade peut travailler" en Corée du Nord, a déclaré le ministère allemand, dans un communiqué. "En ce qui concerne la sécurité de l'ambassade, il y a des consultations permanentes, particulièrement avec les autres partenaires étrangers, qui ont eux aussi des ambassades" en Corée du Nord, a-t-il ajouté. Les chefs de missions diplomatiques des sept pays de l'Union Européenne présents en Corée du Nord doivent discuter samedi à Pyongyang d'une éventuelle évacuation en raison de l'aggravation des tensions dans la péninsule coréenne tandis que le site intercoréen de Kaesong restait fermé. Ces pays, outre l'Allemagne, sont le Royaume-Uni, la Suède, la Pologne, la Roumanie, la République tchèque et la Bulgarie. Le ministère allemand, qui a huit diplomates en poste à Pyongyang, a de nouveau condamné, dans son communiqué, la "rhétorique guerrière" de la Corée du Nord, la qualifiant de "jeu dangereux pour la stabilité de toute la région". (MUA)