Mis en service en 1961, le couloir actuel et ses sept accès seront complètement rénovés. Durant les 330 jours calendrier du chantier, le couloir sera inaccessible pendant la nuit et les vacances d'été. Le projet de rénovation s'inscrit dans une politique de rénovation durable. "Le sol en mosaïque sera conservé et nettoyé en profondeur. Les ampoules du plafond seront remplacées par d'autres permettant d'obtenir une intensité lumineuse proche de la lumière du jour. Enfin, les installations électriques et la signalisation seront entièrement repensées et améliorées". La circulation à la hauteur de l'accès "Congrès" sera également reconsidérée. Le passage souterrain entre Putterie et Cantersteen sera équipé d'un parking pour vélos et les trottoirs au niveau de l'entrée Putterie, du côté de la gare, seront renouvelés. Beliris supporte la majorité des investissements. Au total, 260.000 euros seront dépensés pour les études préliminaires et 1.600.000 euros pour les travaux de rénovation. S'ajoutent encore 100.000 euros pour la sécurisation par caméra, la détection incendie et le placement d'écrans d'informations dans le couloir, à charge de la SNCB-Holding. (JUG)

Mis en service en 1961, le couloir actuel et ses sept accès seront complètement rénovés. Durant les 330 jours calendrier du chantier, le couloir sera inaccessible pendant la nuit et les vacances d'été. Le projet de rénovation s'inscrit dans une politique de rénovation durable. "Le sol en mosaïque sera conservé et nettoyé en profondeur. Les ampoules du plafond seront remplacées par d'autres permettant d'obtenir une intensité lumineuse proche de la lumière du jour. Enfin, les installations électriques et la signalisation seront entièrement repensées et améliorées". La circulation à la hauteur de l'accès "Congrès" sera également reconsidérée. Le passage souterrain entre Putterie et Cantersteen sera équipé d'un parking pour vélos et les trottoirs au niveau de l'entrée Putterie, du côté de la gare, seront renouvelés. Beliris supporte la majorité des investissements. Au total, 260.000 euros seront dépensés pour les études préliminaires et 1.600.000 euros pour les travaux de rénovation. S'ajoutent encore 100.000 euros pour la sécurisation par caméra, la détection incendie et le placement d'écrans d'informations dans le couloir, à charge de la SNCB-Holding. (JUG)