Le remplacement du Père Fouettard, cauchemar des enfants désobéissants, par saint Maurice, martyr égyptien chrétien noir, a été imaginé par les associations Source Plurielle et Belgik Mojaïk, partenaires des festivités organisée ce week-end au musée. Ce personnage est par ailleurs placé sur le même pied que saint Nicolas, contrairement à Zwarte Piet qui est considéré comme son valet.

L'objectif est de "décoloniser cette tradition belge pour en faire un instrument antiraciste favorisant la diversité, la cohésion sociale et l'égalité des chances", explique-t-on. Pour le directeur du musée Guido Gryseels, l'initiative, qui se veut "ludique et humoristique", "s'inscrit dans la mission éducative" de l'institution. "La figure du Père Fouettard renvoie à un élément raciste qui cause le harcèlement de nombreux enfants noirs à l'école", selon lui.

Le remplacement du Père Fouettard, cauchemar des enfants désobéissants, par saint Maurice, martyr égyptien chrétien noir, a été imaginé par les associations Source Plurielle et Belgik Mojaïk, partenaires des festivités organisée ce week-end au musée. Ce personnage est par ailleurs placé sur le même pied que saint Nicolas, contrairement à Zwarte Piet qui est considéré comme son valet. L'objectif est de "décoloniser cette tradition belge pour en faire un instrument antiraciste favorisant la diversité, la cohésion sociale et l'égalité des chances", explique-t-on. Pour le directeur du musée Guido Gryseels, l'initiative, qui se veut "ludique et humoristique", "s'inscrit dans la mission éducative" de l'institution. "La figure du Père Fouettard renvoie à un élément raciste qui cause le harcèlement de nombreux enfants noirs à l'école", selon lui.