"Quand l'économie grimpe, tout le monde grimpe aussi, c'est cela que nous voulons raconter", a développé le poids lourd anversois du parti nationaliste. "La discrimination existe, mais l'on ne doit pas se complaire dans une culture de la victimisation. Une grande majorité, au sein du parti, pense que Zuhal Demir peut encore faire passer ce message de manière convaincante, en 2,5 ans". Le bourgmestre d'Anvers ne partage pas l'idée selon laquelle Elke Sleurs était peut-être trop restée dans l'ombre, dans son rôle de secrétaire d'Etat. "Je pense que Zuhal sait s'adresser aux médias, c'est un atout", précise-t-il toutefois. Quant aux mésaventures Publipart et aux déballages des cumuls, qui ont fini par éclabousser le parti flamand, son président reconnait que la formation a été malmenée. "Cela devra être réparé. Par le parti, mais aussi par le politique". (Belga)

"Quand l'économie grimpe, tout le monde grimpe aussi, c'est cela que nous voulons raconter", a développé le poids lourd anversois du parti nationaliste. "La discrimination existe, mais l'on ne doit pas se complaire dans une culture de la victimisation. Une grande majorité, au sein du parti, pense que Zuhal Demir peut encore faire passer ce message de manière convaincante, en 2,5 ans". Le bourgmestre d'Anvers ne partage pas l'idée selon laquelle Elke Sleurs était peut-être trop restée dans l'ombre, dans son rôle de secrétaire d'Etat. "Je pense que Zuhal sait s'adresser aux médias, c'est un atout", précise-t-il toutefois. Quant aux mésaventures Publipart et aux déballages des cumuls, qui ont fini par éclabousser le parti flamand, son président reconnait que la formation a été malmenée. "Cela devra être réparé. Par le parti, mais aussi par le politique". (Belga)