"Le message, c'est toujours le même, celui de 2002. Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Donc (il faut) éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n'est jamais bon", a déclaré l'actuel entraîneur du Real Madrid à l'occasion d'une conférence de presse d'avant-match. En 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen s'était qualifié pour le second tour, l'ancien Ballon d'Or s'était inquiété des "conséquences très graves" de l'abstention ou d'un vote Front national, "un parti qui ne correspond pas du tout aux valeurs de la France". (Belga)

"Le message, c'est toujours le même, celui de 2002. Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Donc (il faut) éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n'est jamais bon", a déclaré l'actuel entraîneur du Real Madrid à l'occasion d'une conférence de presse d'avant-match. En 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen s'était qualifié pour le second tour, l'ancien Ballon d'Or s'était inquiété des "conséquences très graves" de l'abstention ou d'un vote Front national, "un parti qui ne correspond pas du tout aux valeurs de la France". (Belga)