"La Belgique n'est pas sur la trajectoire de l'Accord de Paris (qu'elle a pourtant ratifié) pour la décarbonation de son économie. Elle n'est pas en phase avec les objectifs du Green Deal, et la quantité de surface naturelle protégée est largement insuffisante", déplorent l'expert climatique Jean-Pascal van Ypersele, les activistes Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ainsi que le bouwmeester flamand Leo Van Broeck dans un communiqué diffusé mercredi. "Notre pays ne peut se permettre de rater le train de la relance et de la transition durable et solidaire qui s'opère au niveau européen." Quinze mois après les élections, ils rappellent les recommandations qu'ils avaient formulées lors des élections en 2019: "Approche systémique avec trois axes (le climat, les écosystèmes et les aspects sociaux) ; adopter une loi sur le climat prescrivant des objectifs climatiques pour 2030 et 2050 et couler cette loi en forme de loi spéciale ; protéger et étendre les écosystèmes naturels, renforcer la nature et la gestion des forêts, pour atteindre au moins 25% de réserve naturelle." L'accord de gouvernement qui sera négocié dans les prochaines semaines doit pour eux "mettre la Belgique sur la trajectoire d'une économie durable, résiliente, solidaire et décarbonée". (Belga)

"La Belgique n'est pas sur la trajectoire de l'Accord de Paris (qu'elle a pourtant ratifié) pour la décarbonation de son économie. Elle n'est pas en phase avec les objectifs du Green Deal, et la quantité de surface naturelle protégée est largement insuffisante", déplorent l'expert climatique Jean-Pascal van Ypersele, les activistes Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ainsi que le bouwmeester flamand Leo Van Broeck dans un communiqué diffusé mercredi. "Notre pays ne peut se permettre de rater le train de la relance et de la transition durable et solidaire qui s'opère au niveau européen." Quinze mois après les élections, ils rappellent les recommandations qu'ils avaient formulées lors des élections en 2019: "Approche systémique avec trois axes (le climat, les écosystèmes et les aspects sociaux) ; adopter une loi sur le climat prescrivant des objectifs climatiques pour 2030 et 2050 et couler cette loi en forme de loi spéciale ; protéger et étendre les écosystèmes naturels, renforcer la nature et la gestion des forêts, pour atteindre au moins 25% de réserve naturelle." L'accord de gouvernement qui sera négocié dans les prochaines semaines doit pour eux "mettre la Belgique sur la trajectoire d'une économie durable, résiliente, solidaire et décarbonée". (Belga)