Le directeur de l'Autorité portuaire d'Aden, Mohammed Amzarba, a déclaré jeudi à l'agence officielle Saba que les autorités avaient été averties la semaine dernière du risque de naufrage du DIA, rempli d'eau. Les dégâts s'étendent sur environ 20 kilomètres, a indiqué pour sa part un responsable au port d'Aden, interrogé sur l'incident qui s'est produit il y a environ une semaine sans être révélé dans l'immédiat. Un journaliste de l'AFP a pu constater jeudi la présence d'une nappe de pétrole le long de la côte. Un rapport préliminaire du gouvernement indique que les dégâts s'étendent jusqu'à la réserve naturelle d'al-Housoua, selon Saba. Ce pétrolier était stationné depuis 2014 au port d'Al-Bariqa et contenait du diesel, selon le responsable du port. En plus du DIA, une dizaine de bateaux en piètre état sont stationnés dans les ports d'Aden, a-t-il ajouté. Sur la côte ouest du pays, le pétrolier FSO Safer, qui contient 1,1 million de barils de brut, inquiète le gouvernement yéménite et l'Onu. Ancré depuis 2015 en mer Rouge à une soixantaine de kilomètres de la côte, dans une zone contrôlée par les rebelles Houthis, ce pétrolier pourrait "exploser" à tout moment, a prévenu Greenpeace. (Belga)

Le directeur de l'Autorité portuaire d'Aden, Mohammed Amzarba, a déclaré jeudi à l'agence officielle Saba que les autorités avaient été averties la semaine dernière du risque de naufrage du DIA, rempli d'eau. Les dégâts s'étendent sur environ 20 kilomètres, a indiqué pour sa part un responsable au port d'Aden, interrogé sur l'incident qui s'est produit il y a environ une semaine sans être révélé dans l'immédiat. Un journaliste de l'AFP a pu constater jeudi la présence d'une nappe de pétrole le long de la côte. Un rapport préliminaire du gouvernement indique que les dégâts s'étendent jusqu'à la réserve naturelle d'al-Housoua, selon Saba. Ce pétrolier était stationné depuis 2014 au port d'Al-Bariqa et contenait du diesel, selon le responsable du port. En plus du DIA, une dizaine de bateaux en piètre état sont stationnés dans les ports d'Aden, a-t-il ajouté. Sur la côte ouest du pays, le pétrolier FSO Safer, qui contient 1,1 million de barils de brut, inquiète le gouvernement yéménite et l'Onu. Ancré depuis 2015 en mer Rouge à une soixantaine de kilomètres de la côte, dans une zone contrôlée par les rebelles Houthis, ce pétrolier pourrait "exploser" à tout moment, a prévenu Greenpeace. (Belga)