"Plus de 30 personnes ont été tuées et au moins 56 personnes blessées" dans l'attaque sur Al-Anad (sud), a déclaré à l'AFP Mohammed al-Naqib, un porte-parole des forces armées. Une source médicale militaire a confirmé le bilan, revoyant à la hausse un précédent bilan de sept morts. Aucune partie n'a pour l'heure revendiqué l'attaque, mais les forces militaires progouvernementales accusent les rebelles Houthis d'en être les responsables. La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement, appuyées par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis soutenus par l'Iran. Le pays vit depuis la pire catastrophe humanitaire au monde selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts d'après des ONG et une population au bord de la famine. (Belga)

"Plus de 30 personnes ont été tuées et au moins 56 personnes blessées" dans l'attaque sur Al-Anad (sud), a déclaré à l'AFP Mohammed al-Naqib, un porte-parole des forces armées. Une source médicale militaire a confirmé le bilan, revoyant à la hausse un précédent bilan de sept morts. Aucune partie n'a pour l'heure revendiqué l'attaque, mais les forces militaires progouvernementales accusent les rebelles Houthis d'en être les responsables. La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement, appuyées par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis soutenus par l'Iran. Le pays vit depuis la pire catastrophe humanitaire au monde selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts d'après des ONG et une population au bord de la famine. (Belga)