"Le cessez-le-feu est entré en vigueur et nous allons le respecter en application des directives de notre direction politique légitime à moins que les rebelles (chiites) Houthis le violent", a déclaré le haut gradé à la presse. "Les Houthis ne respectent pas traditionnellement les trêves mais nous espérons qu'ils vont le faire cette fois-ci", a-t-il dit à propos des rebelles qui contrôlent la capitale Sanaa et une bonne partie du nord et de l'ouest du Yémen. Ces rebelles chiites Houthis et leurs alliés, les militaires restés fidèles à l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, ont annoncé leur engagement à respecter le cessez-le-feu parrainé par l'ONU et entré en vigueur dimanche à minuit (21H00 GMT). Les deux parties, citées par un communiqué publié par l'agence de presse Saba, ont assuré avoir remis à l'ONU une lettre portant leur engagement "à cesser les opérations militaires terrestres, maritimes et aériennes" sur l'ensemble du Yémen. Elles ont, en outre, indiqué avoir communiqué à l'organisation internationale les noms de leurs représentants au sein de commissions locales chargées de consolider le cessez-le-feu. (Belga)