"La raffinerie a repris ses activités après avoir reçu 66.000 tonnes de brut", puisées dans des réserves d'un million de tonnes stockées dans la province de Hadramout (sud-est), a indiqué le porte-parole du site, Nasser al-Chaëf. Les installations de la raffinerie avaient été endommagées lors des combats ayant opposé en 2015 les forces gouvernementales et les rebelles chiites Houthis, qui s'étaient emparés en mars de cette année de la ville avant d'en être chassés trois mois plus tard. La fermeture de la raffinerie avait provoqué une pénurie de produits pétroliers et des coupures d'électricité à Aden, qui a été déclarée capitale "provisoire" du Yémen après sa reconquête en juillet 2015, et dans l'ensemble des provinces du sud. (Belga)

"La raffinerie a repris ses activités après avoir reçu 66.000 tonnes de brut", puisées dans des réserves d'un million de tonnes stockées dans la province de Hadramout (sud-est), a indiqué le porte-parole du site, Nasser al-Chaëf. Les installations de la raffinerie avaient été endommagées lors des combats ayant opposé en 2015 les forces gouvernementales et les rebelles chiites Houthis, qui s'étaient emparés en mars de cette année de la ville avant d'en être chassés trois mois plus tard. La fermeture de la raffinerie avait provoqué une pénurie de produits pétroliers et des coupures d'électricité à Aden, qui a été déclarée capitale "provisoire" du Yémen après sa reconquête en juillet 2015, et dans l'ensemble des provinces du sud. (Belga)