La Chine a proféré cette mise en garde par la voix d'un porte-parole de sa diplomatie, après le vote en commission de la Chambre dénonçant "un risque sérieux de génocide" au Xinjiang, où la minorité musulmane ouïghoure est persécutée, selon les organisations de défense des droits humains. "Dans tous nos contacts avec les autorités chinoises, moi-même, mon cabinet, le SPF Affaires étrangères, nous soulignons toujours l'importance des droits humains et nos inquiétudes sur la situation au Xinjiang, mais aussi à Hong Kong", a commenté la cheffe de la diplomatie belge, actuellement en visite officielle en Grèce. "Je l'ai encore fait le 8 mai dernier lors d'un contact avec mon homologue chinois ; je lui ai rappelé aussi que le Parlement a son indépendance, sa liberté de réflexion et d'expression, et que, si nous entretenons des rapports avec le Parlement qui contrôle le gouvernement, il ne revient pas à ce dernier de le contrôler", a ajouté Mme Wilmès. (Belga)

La Chine a proféré cette mise en garde par la voix d'un porte-parole de sa diplomatie, après le vote en commission de la Chambre dénonçant "un risque sérieux de génocide" au Xinjiang, où la minorité musulmane ouïghoure est persécutée, selon les organisations de défense des droits humains. "Dans tous nos contacts avec les autorités chinoises, moi-même, mon cabinet, le SPF Affaires étrangères, nous soulignons toujours l'importance des droits humains et nos inquiétudes sur la situation au Xinjiang, mais aussi à Hong Kong", a commenté la cheffe de la diplomatie belge, actuellement en visite officielle en Grèce. "Je l'ai encore fait le 8 mai dernier lors d'un contact avec mon homologue chinois ; je lui ai rappelé aussi que le Parlement a son indépendance, sa liberté de réflexion et d'expression, et que, si nous entretenons des rapports avec le Parlement qui contrôle le gouvernement, il ne revient pas à ce dernier de le contrôler", a ajouté Mme Wilmès. (Belga)