Les mesures de sécurité ont cependant été considérablement renforcées dans l'ancien comptoir portugais pour la visite du chef de l'Etat qui a dès son arrivée loué les succès économiques insolents de la capitale mondiale des casinos. "Le peuple chinois et le gouvernement central sont fiers des réalisations et progrès que Macao a faits ces 20 dernières années depuis son retour auprès de la mère patrie", a déclaré le président chinois à l'aéroport, alors qu'un groupe d'élèves agitaient derrière lui des drapeaux chinois et macanais. Une trentaine de km seulement séparent les côtes de Hong Kong et Macao, deux territoires rétrocédés à deux ans d'intervalle à la fin des années 1990 et gérés selon le même principe "Un pays, deux systèmes" qui leur octroie des libertés inconnues ailleurs en Chine. Mais le contraste ne saurait être plus grand entre les deux rivages de l'embouchure de la Rivière des Perles. A l'Ouest, Macao l'élève modèle suit sans rechigner la stratégie de Pékin. A l'Est, Hong Kong vit depuis six mois au rythme de manifestations pro-démocratie sans précédent, récemment légitimées par une retentissante gifle électorale pour Pékin. Très peu de détails ont été donnés sur le programme de M. Xi, qui devrait rencontrer jeudi des responsables macanais avant un dîner et un spectacle. Il présidera vendredi la cérémonie d'investiture du nouveau chef de l'exécutif de Macao, Ho Iat-seng. Ancien membre du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement), M. Ho était le seul candidat cet été pour devenir chef de l'exécutif et a été élu par un comité de 400 membres acquis à Pékin. (Belga)

Les mesures de sécurité ont cependant été considérablement renforcées dans l'ancien comptoir portugais pour la visite du chef de l'Etat qui a dès son arrivée loué les succès économiques insolents de la capitale mondiale des casinos. "Le peuple chinois et le gouvernement central sont fiers des réalisations et progrès que Macao a faits ces 20 dernières années depuis son retour auprès de la mère patrie", a déclaré le président chinois à l'aéroport, alors qu'un groupe d'élèves agitaient derrière lui des drapeaux chinois et macanais. Une trentaine de km seulement séparent les côtes de Hong Kong et Macao, deux territoires rétrocédés à deux ans d'intervalle à la fin des années 1990 et gérés selon le même principe "Un pays, deux systèmes" qui leur octroie des libertés inconnues ailleurs en Chine. Mais le contraste ne saurait être plus grand entre les deux rivages de l'embouchure de la Rivière des Perles. A l'Ouest, Macao l'élève modèle suit sans rechigner la stratégie de Pékin. A l'Est, Hong Kong vit depuis six mois au rythme de manifestations pro-démocratie sans précédent, récemment légitimées par une retentissante gifle électorale pour Pékin. Très peu de détails ont été donnés sur le programme de M. Xi, qui devrait rencontrer jeudi des responsables macanais avant un dîner et un spectacle. Il présidera vendredi la cérémonie d'investiture du nouveau chef de l'exécutif de Macao, Ho Iat-seng. Ancien membre du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement), M. Ho était le seul candidat cet été pour devenir chef de l'exécutif et a été élu par un comité de 400 membres acquis à Pékin. (Belga)