"Je pense que lorsque l'on fait des choix, il faut les assumer de manière conséquente. Cela signifie que je vais m'investir dès à présent dans le bien-être des flamands", a-t-il commenté. "Nous allons examiner au sein du parti qui sera le mieux à même de mener les négociations fédérales". M. Beke pense entre autres au Vice-premier ministre fédéral et ministre de la Justice Koen Geens "mais aussi encore à un certain nombre d'autres personnes qui y ont déjà été impliquées étroitement par le passé". Les démocrates-chrétiens chrétiens flamands prendront leurs dispositions lorsque les informateurs Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) présenteront leur rapport au Roi, a ajouté M. Beke. Le parti doit par ailleurs désigner la personne qui le remplacera au gouvernement fédéral en affaires courantes, où lui-même jouait déjà les intérimaires, aux manettes, entre autres, de l'Emploi de l'Economie et des Consommateurs, en remplacement, depuis juin dernier, de Kris Peeters qui siège désormais au parlement européen. Ce sera une femme qui n'a pas encore été désignée. (Belga)