Dans un communiqué, Renaud Witmeur, président du comité de direction de Nethys ad interim, assure que cette affirmation n'est pas exacte.

"Dès le jour où le conseil d'administration de Nethys a décidé du licenciement sans indemnité de Stéphane Moreau, Pol Heyse et de Bénédicte Bayer, les démarches ont été entreprises afin que ces personnes démissionnent ou soient révoquées des mandats qui étaient liés à leur qualité de membres du comité de direction de Nethys", écrit-il.

"En parallèle, les sociétés concernées ont été prévenues afin que les personnes concernées ne soient plus invitées aux réunions des organes de gestion", ajoute M. Witmeur.

Faisant écho à un décompte réalisé par le chef de groupe cdH au Parlement wallon François Desquesnes, la Libre écrit mercredi que les anciens dirigeants de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, détiennent toujours une quarantaine de mandats dans les filiales de Nethys.