"Le stress monte", a confié Willy Borsus à la sortie du bureau de vote installé dans les locaux de l'Athénée Royal de Marche-en-Famenne, où il a voté dimanche matin en compagnie de son épouse et de leurs deux filles. "On voit à quel point le débat est ouvert, combien les possibilités sont nombreuses. On peut avoir un message clair de poursuite du travail mené au niveau wallon ou fédéral. On peut aussi avoir une situation de blocage complet au niveau du pays, et toute une série de situations intermédiaires", analyse le candidat réformateur. "Demain débutera un travail consistant à rapprocher un certain nombre de partis et de visions, et notre espoir est de pouvoir en être de manière à poursuivre les réformes". Willy Borsus a exprimé son souhait de reconduire une coalition avec le cdH, "ou à défaut de pouvoir le faire, parce que les chiffres sont très serrés, être le socle d'une future coalition qui poursuivrait les réformes." (Belga)