Kate, en robe-manteau vert bouteille en l'honneur de la Saint-Patrick, et William, costume-cravate bleu, sont sortis d'une Range-Rover pour entamer une visite officielle de deux jours en France -la première- par cette rencontre dite "de courtoisie" avec le chef de l'État français, à l'heure où les Britanniques s'apprêtent à quitter l'Union européenne. Comme le veut le protocole, deux "cavaliers de la Garde républicaine à pied" leur ont rendu les honneurs militaires, "dus à un prince de famille royale", sur le perron du palais présidentiel. Au-delà de la touche glamour, l'entretien avec le président, prévu pour durer une demi-heure, devait rappeler toute l'importance que la France attache à sa "relation de confiance et d'amitié" avec Londres, selon l'Élysée. La famille royale britannique étant astreinte à un strict devoir de réserve, les sujets les plus brûlants, comme le Brexit ou le référendum d'indépendance en Ecosse, ne devaient donc pas être abordés, du moins directement, précise-t-on de même source. A l'issue de leur entretien à l'Élysée, le duc et la duchesse de Cambridge sont attendus à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, pour un dîner très mondain avec des comédiens comme l'actrice britannique Kristin Scott-Thomas, les acteurs français Audrey Tautou et Jean Reno ou les navigateurs Armel Le Cléac'h et Alex Thomson. Le couple princier rencontrera samedi matin des personnes blessées lors des récents attentats perpétrés à Paris. Puis il assistera au match de rugby entre la France et le pays de Galles, en clôture du Tournoi des Six nations. (Belga)

Kate, en robe-manteau vert bouteille en l'honneur de la Saint-Patrick, et William, costume-cravate bleu, sont sortis d'une Range-Rover pour entamer une visite officielle de deux jours en France -la première- par cette rencontre dite "de courtoisie" avec le chef de l'État français, à l'heure où les Britanniques s'apprêtent à quitter l'Union européenne. Comme le veut le protocole, deux "cavaliers de la Garde républicaine à pied" leur ont rendu les honneurs militaires, "dus à un prince de famille royale", sur le perron du palais présidentiel. Au-delà de la touche glamour, l'entretien avec le président, prévu pour durer une demi-heure, devait rappeler toute l'importance que la France attache à sa "relation de confiance et d'amitié" avec Londres, selon l'Élysée. La famille royale britannique étant astreinte à un strict devoir de réserve, les sujets les plus brûlants, comme le Brexit ou le référendum d'indépendance en Ecosse, ne devaient donc pas être abordés, du moins directement, précise-t-on de même source. A l'issue de leur entretien à l'Élysée, le duc et la duchesse de Cambridge sont attendus à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, pour un dîner très mondain avec des comédiens comme l'actrice britannique Kristin Scott-Thomas, les acteurs français Audrey Tautou et Jean Reno ou les navigateurs Armel Le Cléac'h et Alex Thomson. Le couple princier rencontrera samedi matin des personnes blessées lors des récents attentats perpétrés à Paris. Puis il assistera au match de rugby entre la France et le pays de Galles, en clôture du Tournoi des Six nations. (Belga)