La plus haute juridiction du pays avait en effet qualifié le mois dernier ce blocage de "violation" des libertés. La décision a été transmise à l'Autorité turque des technologies de communication et d'information (BTK) pour la levée effective du blocage, rapporte l'agence de presse étatique Anadolu. L'accès au site a été restauré graduellement pour tous les utilisateurs en Turquie, selon NetBlocks, qui surveille la liberté d'accès à internet et sa sécurité. Les autorités turques avaient ordonné le blocage en avril 2017 de Wikipédia, en raison de deux articles dressant un lien entre Ankara et des organisations extrémistes. Les autorités turques ont eu recours à plusieurs reprises ces dernières années au blocage provisoire de certains sites, comme Facebook et Twitter, généralement après des attentats. En mai 2019, la fondation Wikimedia, qui héberge le site de Wikipédia, avait annoncé avoir porté plainte auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) contre l'interdiction de son encyclopédie en ligne en Turquie. Wikimedia s'est dit enthousiaste à l'idée "que le peuple de la Turquie soit à nouveau en mesure de participer à la plus large conversation mondiale sur la culture et l'histoire de la Turquie en ligne." (Belga)

La plus haute juridiction du pays avait en effet qualifié le mois dernier ce blocage de "violation" des libertés. La décision a été transmise à l'Autorité turque des technologies de communication et d'information (BTK) pour la levée effective du blocage, rapporte l'agence de presse étatique Anadolu. L'accès au site a été restauré graduellement pour tous les utilisateurs en Turquie, selon NetBlocks, qui surveille la liberté d'accès à internet et sa sécurité. Les autorités turques avaient ordonné le blocage en avril 2017 de Wikipédia, en raison de deux articles dressant un lien entre Ankara et des organisations extrémistes. Les autorités turques ont eu recours à plusieurs reprises ces dernières années au blocage provisoire de certains sites, comme Facebook et Twitter, généralement après des attentats. En mai 2019, la fondation Wikimedia, qui héberge le site de Wikipédia, avait annoncé avoir porté plainte auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) contre l'interdiction de son encyclopédie en ligne en Turquie. Wikimedia s'est dit enthousiaste à l'idée "que le peuple de la Turquie soit à nouveau en mesure de participer à la plus large conversation mondiale sur la culture et l'histoire de la Turquie en ligne." (Belga)