Lors de la séance virtuelle du conseil communal de Wavre qui s'est tenue mardi soir, les mandataires ont approuvé l'ouverture d'un lieu d'hébergement collectif temporaire pour migrants. Celui-ci occupera l'ancienne conciergerie du château de l'Ermitage. À cet effet, une convention d'occupation précaire du lieu pour une durée de six mois doit être conclue entre la Ville et l'association "Plateforme citoyenne de Soutien aux Réfugiés". Cette ASBL est active depuis 2015 dans l'organisation de l'hébergement de personnes en situation d'exil. "La crise du coronavirus accroît encore davantage le problème tant pour les migrants que pour les personnes qui leur apportent du soutien", ont commenté les autorités wavriennes. "Leur forte mobilité et leur crainte vis-à-vis des structures officielles en raison de l'irrégularité de leur séjour empêchent une réelle prise en charge, une traçabilité ou une mise en quarantaine. La prise en compte de cette réalité est indispensable dans la gestion de la crise sanitaire", ont-elles souligné. Parallèlement à l'ouverture de cet hébergement collectif, le CPAS de Wavre a installé deux hébergements de nuit pour personnes sans-abri. "Une collaboration a été établie avec la Défense, qui a livré et installé deux containers sur le site du CPAS", ajoute la commune. "Ceux-ci sont aujourd'hui aménagés avec un lit de camp et une couverture, un chauffage d'appoint, une armoire, une serrure avec code et du matériel pour animal de compagnie. Il s'agit d'une première en Brabant wallon", conclut-elle. (Belga)

Lors de la séance virtuelle du conseil communal de Wavre qui s'est tenue mardi soir, les mandataires ont approuvé l'ouverture d'un lieu d'hébergement collectif temporaire pour migrants. Celui-ci occupera l'ancienne conciergerie du château de l'Ermitage. À cet effet, une convention d'occupation précaire du lieu pour une durée de six mois doit être conclue entre la Ville et l'association "Plateforme citoyenne de Soutien aux Réfugiés". Cette ASBL est active depuis 2015 dans l'organisation de l'hébergement de personnes en situation d'exil. "La crise du coronavirus accroît encore davantage le problème tant pour les migrants que pour les personnes qui leur apportent du soutien", ont commenté les autorités wavriennes. "Leur forte mobilité et leur crainte vis-à-vis des structures officielles en raison de l'irrégularité de leur séjour empêchent une réelle prise en charge, une traçabilité ou une mise en quarantaine. La prise en compte de cette réalité est indispensable dans la gestion de la crise sanitaire", ont-elles souligné. Parallèlement à l'ouverture de cet hébergement collectif, le CPAS de Wavre a installé deux hébergements de nuit pour personnes sans-abri. "Une collaboration a été établie avec la Défense, qui a livré et installé deux containers sur le site du CPAS", ajoute la commune. "Ceux-ci sont aujourd'hui aménagés avec un lit de camp et une couverture, un chauffage d'appoint, une armoire, une serrure avec code et du matériel pour animal de compagnie. Il s'agit d'une première en Brabant wallon", conclut-elle. (Belga)