"L'Adrian Darya 1 est considéré comme une propriété saisie en accord avec un décret" qui "vise les terroristes et ceux qui soutiennent les terroristes ou les actions terroristes", a annoncé le Trésor dans un communiqué, ajoutant que le capitaine Akhilesh Kumar était lui aussi l'objet de ces sanctions. Le pétrolier "transporte 2,1 millions de barils de pétrole brut qui bénéficieront, à la fin, à la force Al-Qods des Gardiens de la révolution iranienne", accuse l'administration américaine. L'Adrian Darya 1, qui se nommait auparavant Grace 1, avait été saisi le 4 juillet au large de Gibraltar. Le 18 août, le navire avait finalement été autorisé à appareiller, malgré une intervention des Etats-Unis, ennemi juré de l'Iran, qui voulaient le maintenir à l'arrêt. Les autorités britanniques de Gibraltar ont relevé que Téhéran s'était engagé à ne pas envoyer ces barils en Syrie. Depuis, le pétrolier vogue en Méditerranée, sans qu'il soit possible de déterminer sa destination ni le sort de sa cargaison, même si l'Iran a affirmé lundi avoir vendu le pétrole à son bord, sans que l'acheteur ne soit connu. "Les navires comme l'Adrian Darya 1 (...) financent les activité néfastes du régime et propagent le terrorisme", a accusé la sous-secrétaire au Trésor en charge de la lutte contre le financement du terrorisme, Sigal Mandelker. "Quiconque lui apportera un soutien risque d'être sanctionné", a-t-elle ajouté. (Belga)