L'octroi de visas de routine à Cuba est également "suspendu pour une durée indéterminée" et le département d'Etat va aussi appeler les ressortissants américains à éviter de se rendre sur l'île en raison des risques liés à ces attaques, qui ont jusqu'ici touché 21 employés de l'ambassade, selon ce responsable. "Tant que le gouvernement de Cuba ne pourra pas assurer la sécurité du personnel gouvernemental américain à Cuba, notre ambassade sera limitée au personnel indispensable afin de minimiser les risques d'exposition", a dit le haut responsable. Le département d'Etat, qui parlait jusque-là d'"incidents" ayant provoqué plusieurs "symptômes" sans préciser lesquels, évoque cette fois des "attaques précises" ciblant ses diplomates, y compris dans des hôtels de La Havane. La dernière "attaque" signalée remonte au mois d'août. "Ces employés ont subi des lésions importantes en raison de ces attaques", notamment des pertes d'audition, des problèmes d'équilibre et de sommeil, des maux de tête, a souligné le responsable. L'enquête n'a toutefois pas encore permis d'identifier la cause et les auteurs de ces "attaques". Elle se poursuit. (Belga)

L'octroi de visas de routine à Cuba est également "suspendu pour une durée indéterminée" et le département d'Etat va aussi appeler les ressortissants américains à éviter de se rendre sur l'île en raison des risques liés à ces attaques, qui ont jusqu'ici touché 21 employés de l'ambassade, selon ce responsable. "Tant que le gouvernement de Cuba ne pourra pas assurer la sécurité du personnel gouvernemental américain à Cuba, notre ambassade sera limitée au personnel indispensable afin de minimiser les risques d'exposition", a dit le haut responsable. Le département d'Etat, qui parlait jusque-là d'"incidents" ayant provoqué plusieurs "symptômes" sans préciser lesquels, évoque cette fois des "attaques précises" ciblant ses diplomates, y compris dans des hôtels de La Havane. La dernière "attaque" signalée remonte au mois d'août. "Ces employés ont subi des lésions importantes en raison de ces attaques", notamment des pertes d'audition, des problèmes d'équilibre et de sommeil, des maux de tête, a souligné le responsable. L'enquête n'a toutefois pas encore permis d'identifier la cause et les auteurs de ces "attaques". Elle se poursuit. (Belga)