"Nous sommes profondément préoccupés par les informations faisant état d'exécutions sommaires et de disparitions forcées d'anciens membres des forces de sécurité afghanes, comme l'ont documenté Human Rights Watch et d'autres", assurent une vingtaine de pays, dont la Grande-Bretagne et le Japon, ainsi que l'Union européenne dans un communiqué publié par le département d'Etat américain. Ces pays estiment que ces violations des droits "contreviennent" à l'amnistie pour les ex-forces de sécurité annoncée par les talibans, qui ont pris le pouvoir en Afghanistan en août. (Belga)

"Nous sommes profondément préoccupés par les informations faisant état d'exécutions sommaires et de disparitions forcées d'anciens membres des forces de sécurité afghanes, comme l'ont documenté Human Rights Watch et d'autres", assurent une vingtaine de pays, dont la Grande-Bretagne et le Japon, ainsi que l'Union européenne dans un communiqué publié par le département d'Etat américain. Ces pays estiment que ces violations des droits "contreviennent" à l'amnistie pour les ex-forces de sécurité annoncée par les talibans, qui ont pris le pouvoir en Afghanistan en août. (Belga)