"Félicitations aux (partis) pro-démocratie de Hong Kong pour cette primaire réussie. L'élection du Conseil législatif en septembre devra être aussi libre et juste", a-t-il écrit sur Twitter. "Nous prenons acte, avec une sérieuse inquiétude, de la menace de la cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, selon laquelle cette primaire aurait pu enfreindre la nouvelle loi de Pékin sur la 'sécurité nationale' dans ce territoire, ce qui montre une fois de plus que le Parti communiste chinois a peur de la démocratie et du libre-arbitre de son propre peuple", a ajouté le secrétaire d'Etat dans un communiqué. Plus de 600.000 Hongkongais ont pris part ce week-end à ce scrutin non officiel en dépit des avertissements lancés par les autorités sur le fait qu'il pourrait enfreindre la nouvelle loi imposée par Pékin. Cette élection était organisée par le camp pro-démocratie pour désigner les candidats qui brigueront en septembre des sièges au sein du Conseil législatif (LegCo), le parlement local. La Chine a qualifié ces primaires de "grave provocation". (Belga)

"Félicitations aux (partis) pro-démocratie de Hong Kong pour cette primaire réussie. L'élection du Conseil législatif en septembre devra être aussi libre et juste", a-t-il écrit sur Twitter. "Nous prenons acte, avec une sérieuse inquiétude, de la menace de la cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, selon laquelle cette primaire aurait pu enfreindre la nouvelle loi de Pékin sur la 'sécurité nationale' dans ce territoire, ce qui montre une fois de plus que le Parti communiste chinois a peur de la démocratie et du libre-arbitre de son propre peuple", a ajouté le secrétaire d'Etat dans un communiqué. Plus de 600.000 Hongkongais ont pris part ce week-end à ce scrutin non officiel en dépit des avertissements lancés par les autorités sur le fait qu'il pourrait enfreindre la nouvelle loi imposée par Pékin. Cette élection était organisée par le camp pro-démocratie pour désigner les candidats qui brigueront en septembre des sièges au sein du Conseil législatif (LegCo), le parlement local. La Chine a qualifié ces primaires de "grave provocation". (Belga)