Cette réforme était dans les cartons du gouvernement régional depuis plusieurs mois. Désormais sur les rails, elle vise principalement à améliorer l'accompagnement des demandeurs d'emploi au sud du pays et, in fine, d'y accroître le taux d'emploi. Le plan, baptisé TIM - pour Talents, Impulsion et Mobilisation - mise avant tout sur un parcours personnalisé d'orientation, de coaching, de conseils et de mise en adéquation des candidats avec les offres d'emploi. Concrètement, les demandeurs d'emploi pourront désormais bénéficier d'un service adapté à leur situation, passant par la création d'un dossier numérique unique qui reprendra le parcours, les projets et les compétences de chacun d'entre eux. Ils profiteront également d'une analyse de leurs compétences et de leurs souhaits professionnels. Un outil de 'matching', permettant de faire coïncider les profils avec les offres, de même qu'un outil numérique d'analyse des talents seront également développés. "Jusqu'à présent, deux conseillers distincts s'occupaient des dossiers des chercheurs d'emploi. Le premier accompagnait la personne dans sa recherche tandis que le second contrôlait l'effectivité de ses démarches et pouvait sanctionner sur base de rapports négatifs. Dorénavant, c'est un conseiller Forem unique qui suivra chaque personne pendant tout le processus, ce qui conduira à un travail plus fluide", a expliqué la ministre wallonne de l'Emploi, Christie Morreale (PS). "Cette réforme structurante de la mise à l'emploi est un chantier d'ampleur au bout duquel le Forem devra être considéré comme un allié, comme un partenaire des chercheurs d'emploi", a-t-elle ajouté. Fin mai, la Wallonie comptait près de 207.000 demandeurs d'emploi, un nombre en forte hausse à la suite de la crise du coronavirus. (Belga)

Cette réforme était dans les cartons du gouvernement régional depuis plusieurs mois. Désormais sur les rails, elle vise principalement à améliorer l'accompagnement des demandeurs d'emploi au sud du pays et, in fine, d'y accroître le taux d'emploi. Le plan, baptisé TIM - pour Talents, Impulsion et Mobilisation - mise avant tout sur un parcours personnalisé d'orientation, de coaching, de conseils et de mise en adéquation des candidats avec les offres d'emploi. Concrètement, les demandeurs d'emploi pourront désormais bénéficier d'un service adapté à leur situation, passant par la création d'un dossier numérique unique qui reprendra le parcours, les projets et les compétences de chacun d'entre eux. Ils profiteront également d'une analyse de leurs compétences et de leurs souhaits professionnels. Un outil de 'matching', permettant de faire coïncider les profils avec les offres, de même qu'un outil numérique d'analyse des talents seront également développés. "Jusqu'à présent, deux conseillers distincts s'occupaient des dossiers des chercheurs d'emploi. Le premier accompagnait la personne dans sa recherche tandis que le second contrôlait l'effectivité de ses démarches et pouvait sanctionner sur base de rapports négatifs. Dorénavant, c'est un conseiller Forem unique qui suivra chaque personne pendant tout le processus, ce qui conduira à un travail plus fluide", a expliqué la ministre wallonne de l'Emploi, Christie Morreale (PS). "Cette réforme structurante de la mise à l'emploi est un chantier d'ampleur au bout duquel le Forem devra être considéré comme un allié, comme un partenaire des chercheurs d'emploi", a-t-elle ajouté. Fin mai, la Wallonie comptait près de 207.000 demandeurs d'emploi, un nombre en forte hausse à la suite de la crise du coronavirus. (Belga)