Durant sept semaines, focus sur un parti francophone en lice pour le scrutin du 26 mai prochain. Cette semaine: le CDH.
...

Benoît Lutgen, en quittant le gouvernement wallon en juin 2017 puis en cédant la présidence à Maxime Prévot en janvier dernier, a veillé à le déscotcher et à le recentrer. En conséquence de quoi ses rivaux mortels - certains sondeurs parlent même désormais d'un risque existentiel pour les héritiers du Parti catholique - se situent au centre du jeu politique, soit tactiquement soit idéologiquement. Ecolo, qui a sociologiquement beaucoup pris au PSC puis au CDH, en aspirant cadres et sympathisants d'une gauche chrétienne jadis fidèle, si bien qu'en retour le CDH " postmatérialiste " a programmatiquement beaucoup repris à Ecolo, est un si parfait concurrent que d'aussi illustres figures humanistes que Carlo Di Antonio ou Benoît Lutgen ont toujours avoué y avoir (presque) milité. L'électeur wallon soucieux de voir disparaître l'orange de la carte politique colorera donc de vert son bulletin. Le Bruxellois, lui, pourra bien sûr faire de même, mais s'il craint de trop faire incliner le gouvernement régional vers la gauche, il pourra à bon droit favoriser une formation plus centriste, à savoir l'autre parti désormais accusé, libéralement parlant, de scotchage au PS : DéFI.