Les discussions porteront notamment sur la compétence que recevra le représentant de Pologne au sein de la Commission européenne. Le pays d'Europe de l'Est vise les Affaires économiques, l'Energie, les Transports ou l'Agriculture. En ce qui concerne son agenda politique, la Pologne souhaite se concentrer sur le budget européen 2020-2027, la politique climatique européenne, la transition énergétique, le marché unique ou encore la politique de défense. Varsovie est la deuxième capitale, après Paris, qu'Ursula von der Leyen visite depuis qu'elle a obtenu le soutien du Parlement européen la semaine dernière. Elle doit entrer en fonction le 1er novembre. Le parti politique polonais Droit et Justice (PiS) estime être en position de force, car il souligne que sans le soutien des députés européens de ses rangs, von der Leyen n'aurait pas été approuvée au poste. Le gouvernement polonais a activement combattu la candidature du néerlandais Frans Timmermans à la présidence de la Commission européenne en raison de son rôle dans des procédures relatives au respect de l'Etat de droit en Pologne. Ces procédures pourraient également être évoquées jeudi, selon le Premier ministre polonais. La semaine dernière, Ursula von der Leyen a déclaré que l'Etat de droit serait l'une des priorités de la Commission, mais qu'elle veillerait à ne pas isoler les pays de l'Europe de l'Est dans ce cadre. (Belga)